Fiche familiale
man‎Miguel DE GAY Y de LLORENS‏‎, fils de Andreu DE GAY Y HOSPITAL et Lluisa DE LLORENS Y de SALES‏.
Naissance ‎± 1530, Décès ‎± 1600‎, âge approximativement 70 ans. Profession: Seigneur de Sant Just
Escudo_de_Gay.png
Escudo_de_Gay.png
Escudo_de_Gay.png


1597 - Causa del síndico y universidad de Àger, contra Miguel Gay .

Archivo de la Corona de Aragón, ACA,ORM,Gran Priorato,Volúmenes y Legajos,468

Marié ‎± 1555, âge approximativement 25 ans (marié(e) approximativement 45 ans) avec:

womanAna DE MONTSERRAT‏, âge lors du mariage approximativement 25 ans
Naissance ‎± 1530 La Selva del Camp,43470,Tarragone,Catalogne,ESPAGNE,‎. Profession: Dame de La Selva del Campo
Escudo_Montserrat_A.jpg
Escudo_Montserrat_A.jpg
Escudo_Montserrat_A.jpg
Escudo_de_Montserrat.png
Escudo_de_Montserrat.png
Escudo_de_Montserrat.png


Le fondateur de cette lignée était Ponce de Guardia, l'un de ceux qui ont aidé le comte Borrel en 986 à libérer Barcelone du joug des musulmans. Ses descendants ont reconquis les environs de la montagne de Montserrat, établissant plusieurs manoirs.Ils fondèrent et dotèrent le célèbre monastère. En 1270, Melchor Guardia a échangé ce nom de famille contre celui de Montserrat, comme l'a déclaré Mosén Jaime Febrer. Ledit chevalier a participé à la conquête de Valence. Sa valeur méritait beaucoup d'estime de la part du roi Jaime I.



Les Montserrat originaires de La Selva del Campo (Tarragone)

Cosme de Montserrat, natif d'Alcover (Tarragone), chanoine de Tarragone, archidiacre de Sant Llorens, évêque de Vich en 1459-1473, conseiller royal, confesseur de Sa Sainteté le pape Calixte III, conseiller apostolique, chanoine de Saragosse et prieur de La Seo , a été autorisé par le bras ecclésiastique dans les Cortes de la Principauté de Catalogne, en 1440 et 1460. Le roi Dom Pedro IV du Portugal, connétable du Portugal et grand maître de l'ordre d'Avis, au cours de son gouvernement intrusif, l'a nommé conseiller royal en 1467, redevenant le roi Don Juan II d'Aragon et de Navarre. Il mourut en 1473. Il était le fils de Guillermo de Montserrat, honnête bourgeois d'Alcover, docteur en médecine, et de Juana ; petit-fils paternel de Lorenzo de Montserrat, Honrado Burgués de Alcover, pharmacien de La Selva del Campo (Tarragone); arrière-petit-fils paternel de Ramón de Montserrat, Honest Burgués de La Selva del Campo, et troisième petit-fils paternel de Berenguer de Montserrat, Honest Burgués de La Selva del Campo, et de Duce, sa femme.


La Comuna del Campo a réuni diverses municipalités catalanes de 1274 jusqu'à son abolition avec les décrets Nueva Planta. Elle est née de la communauté d'intérêts des différentes villes de la seigneurie ecclésiastique de l'archevêché de Tarragone. Elle est venue regrouper jusqu'à 112 communes dans le Campo de Tarragone (qui correspond aujourd'hui aux régions de Tarragonés, Alto Campo et Bajo Campo).

Histoire

La première réunion eut lieu en 1274 concernant les droits royaux sur les communes exercés par le veguer du roi. En 1288, les villes se révoltent, affirmant qu'elles sont vassales de l'archevêque et non du roi. En 1292 et 1296, il y eut d'autres révoltes qui se terminèrent par des concessions royales.

La Commune a été officiellement fondée en 1305 contre l'archevêque Rodrigo de Tello qui voulait que les villes paient 2/5 du coût de la reconstruction des murs de Tarragone. La Selva del Campo a été créée comme lieu de rencontre.

En 1322, le roi accorda divers privilèges à la commune puisqu'elle servait de contre-pouvoir à l'archevêque. En 1330, l'infant Juan de Aragón, archevêque de Tarragone, reconnut la commune. Le roi Juan I a confirmé ses droits en 1388. Martín I a élargi ces droits en 1399. Les privilèges ont été collectés par Berenguer Montserrat en 1499.

Dès 1355 les réunions furent fréquentes et la Commune participa en tant qu'entité à diverses guerres. En 1374, il intervient dans le procès entre le roi et l'archevêque Pere de Clasquerí, en faveur de ce dernier, avec des désastres à Vilabella et Vilafortuny (aujourd'hui Cambrils). Le roi tenta d'établir sa seule seigneurie sur les terres de la Commune, mais les villes s'y opposèrent. En 1393 la Commune rachète la grâce royale.

En 1413, la Commune ne voulut pas s'opposer à Jaime II d'Urgell en contravention des ordonnances royales (Constitution Princeps Manque du 3 octobre 1413). Plus tard, en juin 1462, la Commune se déclara contre le roi, sous la direction de Cosme de Montserrat, évêque de Vich, s'affranchissant ainsi de la juridiction royale et archevêque ; en septembre de la même année, les forces royales défont la commune, qui reste occupée et soumise à l'archevêque.

Au XVe siècle, les villes côtières ont subi des attaques de pirates musulmans, qui ont commencé au XVe siècle. En 1527 fut construite la Vieille Tour de Salou, toujours existante, et, pour finir de compliquer la situation, en 1529 la peste dévasta la région. Le pirate Barberousse débarqua à Salou en 1550. Les attaques corsaires se poursuivirent tout au long du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle.

Au XVIe siècle, la Commune favorise la construction de routes et de ponts, ce qui entraîne une amélioration notable de la situation jusqu'en 1591 où survient une nouvelle épidémie de peste.

En 1640, la Commune se range du côté de la Generalitat et ses habitants défendent le port de Balaguer contre les troupes castillanes. Vaincus, ils se replient sur Cambrils, prise par les Castillans le 15 décembre 1640. Peu de temps après, le 24 décembre, Tarragone tombe. Vaincue les Castillans, Tarragone est assiégée par les Français, alliés des Catalans. Les Français et les Castillans se sont comportés comme des forces d'occupation, c'est pourquoi ils n'ont pas été bien accueillis par la Commune. Bien qu'en 1647 presque toutes les villes jurèrent fidélité au roi de France, en 1651 elles furent subjuguées par les Castillans.

En 1705 la Commune se déclara en faveur de l'Archiduc Carlos. Les Français et les Castillans occupèrent la région en 1708, mais en 1710 le côté de l'archiduc revint dans un accord qui fut finalement le dernier signé par la Commune.

Bien qu'elle ait été abolie par les décrets de Nueva Planta en 1716, la Comuna del Campo a maintenu une résistance active contre le nouveau roi jusqu'en 1719, sous la direction de Pere Joan Barceló.



Ana de Montserrat et peut-être la fille de :

Francisco de Montserrat y Monet de Ayguaviva, originaire de La Selva del Campo, Chevalier de l'Ordre de San Juan, Grand Castillan d'Amposta en 1518-1519, fut habilité par le Bras Ecclésiastique dans les Cortes de la Principauté de Catalogne, en 1519. Il était le fils de Bartolomé de Montserrat y Gibert, Doncel de La Selva del Campo, Señor de la Quadra de Albiol et de la Font del Atzor, et de Catalina Monet y de Ayguaviva, Señora de los honores de Riudoms et de Vallcorba ; petit-fils paternelde Bartolomé de Montserrat, Doncel de La Selva del Campo, Señor de la Quadra de Albiol y de la Font del Atzor, investi comme tel par le roi Don Martín I "el Humano" en 1401 et confirmé par le roi Don Fernando I d'Aragon en 1415, et de Clara Gibert; arrière-petit-fils paternel de Berenguer de Montserrat, bourgeois honoraire de La Selva del Campo, et troisième petit-fils paternel de Ramón de Montserrat, bourgeois honoraire de La Selva del Campo, précédemment cité.

Blason : Los Montserrat, de la Selva del Campo: En campo de azur, un monte moviente de la punta, sumado de una torre y surmontada de una sierra, todo de plata.

ELS MONTSERRAT TARRAGONINS DELS SEGLES XVI - XVII

https://raco.cat/index.php/QHT/article/download/94594/164437/0

Enfant:

1.
manTomás DE GAY Y de MONTSERRAT‏
Naissance ‎± 1560 Ager,,,,,, Décès ‎1640 Tomàs de Gay qui participa au siège de Salses (1639-1640) avec ses fils Miquel et Tomàs et décédera 1640

‎, âge approximativement 80 ans. Profession: Chevalier, député général de Catalogne de 1602 à 1633
Escudo_de_Gay.png
Escudo_de_Gay.png
Escudo_de_Gay.png


Garma y Durán précise que ce nom de famille est catalan et qu'il avait sa maison ancestrale dans la ville d'Ager, dans le district judiciaire de Balaguer (Lérida). Tomás de Gay est issu d'elle, marié à Doña Magdalena de Ahonés, également originaired'Ager, ils sont les parents de Magdalena de Gay y Ahonés, qui épousa Onofre de Copóns i de Vilaplana, diplômé à Cortes en 1626 et 1632 (fils de Bernat de Copons i de Tragó, et son épouse Angela, Dame de Malmercat), nés de cette union Jacinto de Copons i de Gay, qui épousa Doña Magdalena d'Esquerrer....


Député Général de Catalogne du 15/07/1602 au 15/05/1633

15/07/1602 Oïdor militar & Vegueria de Balaguer
15/05/1604 Diputat militar &Vegueria de Balaguer

Tomás de Gay y de Montserrat, marié à Dona Magdalena de Aunés y de Trago originaire d'Àger, une commune de la province de Lérida, en Catalogne, à eu 3 fils et une fille Magdalena de Gay y de Ahonés "Aunés", qui a épousée Onofre de Copons.

Carta de conde de Santa Coloma a Tomàs Gay - 6 juin 1638, BARCELONA

http://pares.mcu.es/ParesBusquedas20/catalogo/description/1524030?nm

Tomás de Gay y de Montserrat participa au siège de Salses (1639-1640) avec ses deux fils Miquel et Tomàs, décédés là-bas.

Le siège de Salses (1639-1640) est un siège en deux temps, débutant par un succès français, il se termine par une victoire espagnole.

Les Français assiègent d'abord ce château du Roussillon tenu par les Espagnols. Après quarante jours de siège, les Français prennent le château. Une fois dans la place, les Français se retrouvent à leur tour assiégés par les Espagnols. Le second siège dure du 1er septembre 1639 au 6 janvier 1640. C'est la faim qui vient à bout des régiments français.

"Pendant la guerre de trente ans (1618-1648), l’Espagne soutient l’Allemagne, entrainant un conflit avec la France. En juin 1639, Richelieu qui souhaite annexer le Roussillon envoie ses soldats attaquer Salses. Ils s’emparent des postes secondairescomme le château d’Opoul, Rivesaltes, Claira et Salses est encerclé. Sous les ordres du Prince de Condé et du Maréchal de Schomberg, le 6 juillet 1639, un premier assaut est donné mais échoue et provoque la mort de 600 hommes. La garnison n’étaitque de 500 hommes et ne put tenter de sortie. Le 19 juillet, c’est l’offensive, une brèche est faite et la place est prise.

Devenue française, la forteresse est dirigée par le comte d’Espenan, commandant une garnison de 2000 hommes et 300 cavaliers. Mais les espagnols réagissent vite et attaquent dès septembre 1639 par une armée espagnole sept fois plus nombreuse. Le commandant Santa Coloma dispose d’une armée de 30 000 hommes et de 4000 cavaliers. Les français se défendent bravement et quittent la place « avec les honneurs » le 6 janvier 1640 : 1200 hommes ont pu sortir avec armes, bagages, bannières déployées.Ils avaient attendu désespérément l’armée de secours du Prince de Condé, mais des déluges d’eau empêchèrent celle-ci d’arriver."

Blason et Armes : D'azur, un château d'argent surmonté d'un coq du même métal.

Le Château : En raison de la supériorité de sa forteresse par rapport aux autres bâtiments, il dénote la grandeur et la puissance, utilisé pour défendre les amis et les alliés, résistant à l'ennemi invincible.

Le Coq : Symbole de vigilance et de ténacité dans le combat.





Fiche familiale
2ème mariage
man‎Miguel DE GAY Y de LLORENS‏‎, fils de Andreu DE GAY Y HOSPITAL et Lluisa DE LLORENS Y de SALES‏.

Marié ‎1585, âge approximativement 55 ans (marié(e) approximativement 15 ans) avec:

Enfant:

1.
manMiguel DE GAY Y de SOLDEVILA‏
Naissance ‎± 1585‎
Escudo_de_Gay.png
Escudo_de_Gay.png
Escudo_de_Gay.png



Fiche familiale
3ème mariage
man‎Miguel DE GAY Y de LLORENS‏‎, fils de Andreu DE GAY Y HOSPITAL et Lluisa DE LLORENS Y de SALES‏.

Marié ‎1579, âge approximativement 49 ans (marié(e) approximativement 21 ans) avec:


Pour plus d'informations concernant notre généalogie, veuillez prendre contact avec nous.