Fiche familiale
man‎Miró DE TOST‏‎, fils de Wisbballo DE TOST et INCONNUE ?‏.
Naissance ‎± 960 Organyà,,,,,, Décès ‎± 1010‎, âge approximativement 50 ans. Profession: Seigneur de Tost
de_Tost.png
de_Tost.png
de_Tost.png


Miró ou Mir de Tost était un noble catalan du Xe siècle. Il possédait le château de Tost et épousa Sança, avec qui il eut quatre enfants:

Arnau Miró , héritier et conquérant de la vallée d'Àger et des terres du Montsec, créant ainsi le second des vicomtes d'Urgell.
Bernat, archidiacre de La Seu d'Urgell
Seniofred, sacristain de la même cathédrale
Gerberga, mariée avec Miró Guillem de Castellbò, vicomte d'Urgell

Marié/ Relation avec:

womanSançà DE LLUÇÀ DU CONFLENT‏, fille de Bernard I DU CONFLENT et Guisla DE LLUÇÀ‏.
Naissance ‎± 975, Décès ‎± 1040‎, âge approximativement 65 ans. Profession: Famille du Conflent
De_LLuca.png
De_LLuca.png
De_LLuca.png


La mère d'Arnau, Sança, était une femme très riche et elle a influencé pour placer son fils dans l'élite des seigneurs, surtout à côté de Sant Ermengol, évêque d'Urgell qui était à ses côtés. Dans divers actes qui ont eu beaucoup de solennité, comme la consécration de l'église de Sant Marti de Tost, où assistaient les nobles chevaliers et le clergé de la région.

"Arnau Mir de Tost avait sûrement une projection à cette époque de grands exploits pour consolider les comtés catalans, pour ses liens familiaux avec Mgr Ermengol d'Urgell. La mère d'Arnau Mir, Sançà, mariée à Miró de Tost, était la sœur de Saint Ermengol. Cela fit que l'oncle évêque d'Urgell eut une influence décisive sur l'action de reconquête d'Arnau Mir."

https://go.vx9.eu/arnau_mir

Documents AC. de Solsona, Urgellia 11, 1992-93, doc. 97). Arnau Mir de Tost était le fils de Sança de Conflent, et donc neveu du vicomte Arnau Bernat I (999 + 1025) et de l'évêque Ermengol d'Urgell (979-1035), et a agi en tant que tuteur des vicomtes d'Osona (1040). .

Enfants:

1.
manArnau Mir DE TOST‏
Naissance ‎998 Castellar de Tost,,,,,, Décès ‎oct 1072‎, âge 73 ou 74 ans. Profession: noble catalan d'Urgell, seigneur de Llordà et vicomte d'Àger surnommé El Cid
Arnau_Mir_de_Tost.JPG
Arnau_Mir_de_Tost.JPG
Arnau_Mir_de_Tost.JPG
de_Tost.png
de_Tost.png
de_Tost.png


La « patrie » à laquelle se réfère la seigneurie d'Àger, un petit noyau fortifié par le couple lui-même et situé dans la province de Lleida, dans la région de Noguera. Dès sa naissance, Arnau Mir a été baptisé par l'historiographie du nom de famille de Tost ; surnom dérivé du toponyme qui donne son nom à l'héritage qui reçu des mains de son père, c'est-à-dire une petite village située dans le comté catalan d'Urgell. Le contexte historique nous raporte des informations sur sa vie et celle de sa femme, avec qui il s'est marié vers 1032, était principalement de nature guerrière et était
conditionnés par les mêmes aspirations partagées par ceux qui détenaient la plus haute autorité dans leurs domaines : les comtes d'Urgell et du Pallars Jussà. C'était une ambition tournée vers l'expansion territoriale, en substance, dans la récupération des terres sous contrôle musulman à la frontière définieentre la Catalogne et l'Aragonais.


Arnau Mir de Tost est né en 998 dans son château familial de Tost (Alt Urgell). Il est décédé vers le mois d'octobre 1072, et enterré dans la collégiale de Sant Pere d'Àger. Plus tard, ses restes sont ont été profanés, du temps des guerres carlistes, dans cette église, des restes de quatre personnes sont transférés à l'église de Sant Vicenç d'Àger. Surnommé "El Cid des Terres de Lleida", fils de Miró ou Mir de Tost et de Sança de Conflent, donc parent de l'évêque d'Urgell Sant Ermengol, le Chevalier de Tost est très jeune un ennemi très redouté des Sarrasins. Arnau Mir de Tost est le personnage historique le plus important de la frontera au nord de Lleida au Moyen Âge, grâce à sa valeur militaire et son sens politique. Bien qu'il n'y ait qu'une seule image de lui la région conserve des traces de ses actes de bravoure et ses constructions.

Arnau Mir de Tost épouse vers 1032 la jeune Arsenda de Fluvià, avec qui il achète, en 1033, le château de Llordà. Il utilise son château comme une base militaire efficace pour libérer la région des armées d'al-Andalus. Les seigneurs du comté d'Urgell, conduits par Arnau Mir de Tost, s'emparent de la Conca Dellà, Tremp et la sierra de Montsec dans les années 1030-1040.

Arnau Mir de Tost va bientôt comprendre que la clé du système défensif andalou est la puissante citadelle d'Àger. Il conquiert la vallée d'Àger une première fois en 1034, mais il doit la reprendre en 1048, avec l'aide militaire du Comte d'Urgell, Ermengol III, et du Comte de Barcelone, Ramon Berenguer Ier.

Il n'ose, ni ne peut, élever son territoire à l'épiscopat mais il réussit à faire reconnaître Saint-Pierre d'Àger comme abadiate nullius. Dès lors Arnau Mir avec plus de trente châteaux et de nombreuses terres est nommé seigneur vicomte d'Àger. Il continue portant à consolider son pouvoir et ses possessions en tant que seigneur féodal d'Urgell. Ses terres sont pourtant placées sous la suzeraineté de Ramón III, Comte de Pallars. Le Castell de Llordà devient la résidence d'Arnau Mir. De cette forteresse il va libérer le Pallars Jussà, et le sud du comté d'Urgell.

Arnau Mir de Tost va alors avec son épouse repeupler et réorganiser avec talent les territoires reconquis des Pré-Pyrénées de l'actuelle province de Lerida (Lleida). Montsec devient la capitale de ces nouvelles terres incorporées dans la Catalogne chrétienne.

En l'an 1064 il organise la première croisade, celle de Barbastro. Les armées chrétiennes délivrent pour un temps très court Barbastro, la plus puissante ville de la Marca Superior.

Les possessions d'Arnau Mir de Tost s'organisent à la fin de sa vie en quatre grands ensembles distincts quoique contigus qui viennent s'ajouter aux fiefs patrimoniaux : la Conca de Tremp, le Bas Segre (Artesa), le Val d'Ager et la Ribagorza aragonaise.

Craint par ses ennemis, respecté par ses amis, Arnau Mir de Tost a bâti les fondations chrétiennes des terres de Lerida (Lleida). Arsenda son épouse meurt en 1068 et Arnau Mir reste avec ses deux filles. Avec le mariage de sa fille Letgarda, la vicomté d'Ager passe à son gendre Ponç Guerau Cabrera, Vicomte de Gérone. Son autre fille, Valença, épousera Ramon IV, un des Comtes de Pallars Jussà.


Arnau Mir de Tost, apparaissait certes comme le plus important des nobles de l'Urgell: il était le seigneur d'une enclave frontalière, bientôt érigée en vicomté, composée d'une trentaine de châteaux qu'il avait lui même conquis autour d'Àger, clefde la vallée du Tremp ; d'importantes parias finissaient dans son escarcelle; son train de vie, affichant un luxe exotique, était somptueux. C'est par sa valeur militaire et par son sens politique que ce guerrier, fils de Miro de Tost, viguier au nom du comte d'Urgell du petit château de Tost, et de Sança, membre de la famille vicomtale de Confient, avait bâti sa fortune. Afin de marquer sa réussite, il chercha de beaux partis pour ses deux filles : comme Valença, devenue comtessede Pallars Jussà, Ledgarda fut mariée à un descendant de lignée princière, Pons Ier, vicomte de Gérone, qui l'épousait en secondes noces. L'or des tributs versés par les musulmans avait permis à Arnau Mir de Tost de monnayer ces alliances au prix fort.

Source :

El món alt-medieval i el seu entorn artístic en les terres de l'antic vescomtat i abadiat de Sant Pere d'Àger. Un apropament a llurs fonaments històrics, artístics i arqueològics. (segles XI-XII) Francesc Fité i Llevot

https://genealogie.vx9.eu/doc_Arnau_Mir_de_Tost.pdf



Par rapport à son gendre, le comte de Pallars Jussà, Amau Mir de Tost n'était pas moins à un degré inférieur dans la pyramide des pouvoirs. C'est par sa valeur militaire et par son sens politique que ce guerrier, fils de Mir, viguier au nom du comte d'Urgell du petit château de Tost, et de Sança, un membre de la famille vicomtale de Confient, avait bâti sa fortune. Afin de marquer sa réussite, il chercha de beaux partis pourses deux filles :

comme Valença, devenue comtesse de Pallars Jussà, Ledgarda fut mariée à un descendant de lignée princière, Pons Ier, vicomte de Gérone, qui l'épousait en secondes noces. L'or des tributs versés par les musulmans avait permis à Arnau Mir de Tost de monnayer ces alliances au prix fort.

Traditionnellement, un guerrier épousait la fille de son maître le comte. Il lui apportait un douaire, puisé dans le patrimoine de ses ancêtres. Le cas de Ramon V de Pallars Jussà et de Valença de Tost est différent. Ici, c'est le comte qui épouse la fille d'un guerrier. Même s'il cède quelques villages et le dixième de ses droits à son épouse et à ses beaux-parents, il reçoit en compensation une dot des plus conséquentes. Socialement parlant, les stratégies matrimoniales ont été bouleversées : le mari est de rang supérieur à sa femme ; il apparaîtcomme un prince installé et non plus comme le jeune aventurier à la recherche d'une riche héritière.

Sources : Les Noces du comte : Mariage et pouvoir en Catalogne (785-1213) Martin Aurell

Généalogie d'Arnau Mir de Tost
https://genealogie.vx9.eu/Arnau_Mir_de_Tost.pdf

2.
womanGerberga DE TOST‏
Naissance ‎± 1010‎. Profession: Dame de Castellbo
de_Tost.png
de_Tost.png
de_Tost.png


3.
man‎Sunifred DE TOST‏‎
Profession: Moine d'Urgell

4.
man‎Bernat DE TOST‏‎
Profession: archidiacre de la Seu d'Urgell
Bernat de Tost deviendra archidiacre (juge ecclésiastique) du siège d'Urgell


Pour plus d'informations concernant notre généalogie, veuillez prendre contact avec nous.