Fiche familiale
woman‎Faydide DE TOULOUSE‏‎, fille de Alphonse Jourdain DE TOULOUSE et Faydide D'UZÈS‏.
Naissance ‎1133, Décès ‎1154‎, 20 ou 21 ans

Marié/ Relation avec:

manHumbert ou Humbert III Le Bienheureux - le Saint DE SAVOIE‏, fils de Amédée ou Amédée III DE SAVOIE de MAURIENNE et Mahaud - Mathilde D'ALBON‏.
Naissance ‎8 août 1136 Avigiana,,,,,, Décès ‎11 mar 1188 Chambéry,73000,Rhône-Alpes,,FRANCE,‎, 51 ans. Profession: Comte de Savoie (8e , 1148-1189), Comte de Piémont et de Maurienne, Marquis d'Italie et de Suze, Seigneur d'Aoste, du Châblais, de Tarentaise, de Bugey et du Valais, Saint, ‎1er mariage/relation avec: Faydide DE TOULOUSE, 2ème mariage/relation avec: Béatrice DE VIENNE
Humbertus_III.png
Humbertus_III.png
Humbertus_III.png
Image manquante:
media/Humbertus_III.png
Umberto_III_il_beato_-_Google_Art_Project.jpg
Umberto_III_il_beato_-_Google_Art_Project.jpg
Umberto_III_il_beato_-_Google_Art_Project.jpg


Humbert III de Maurienne, ou plus couramment Humbert III de Savoie, dit « le Bienheureux » ou « le Saint », né le 1er avril ou 1er août 1136 au château d'Aveillane et mort le 4 mars 1189 à Chambéry, est le 8e comte de Maurienne, également seigneur du Bugey, d'Aoste et du Chablais, marquis de Suse et d'Italie (comte de Turin) et le second Humbertiens à porter le titre de comte de Savoie, de 1148 à 1189. Il est le fils du comte et marquis Amédée III. Sa vocation religieuse lui permet d'être béatifié en 1836.

Son père, avant de partir en croisade, le confie, de même que la régence de ses terres, au soin d'Amédée de Clermont, dit de Lausanne (1110-1159), abbé de Hautecombe et futur évêque de Lausanne. Le jeune comte semble fort marqué par son enseignement religieux pour que l'historiographe Samuel Guichenon souligne « cette profonde et cette grande amour de Dieu qui lui fit mépriser pendant sa vie avec tant de constance les choses périssables de ce monde pour s'attacher aux célestes et incorruptibles. »


Humbert succède à son père, en 1148, mort durant la seconde croisade4. Il est connu sous le nom Humbert III1. Il est proclamé majeur deux ans plus tard. Son règne n'est pas marqué par une action politique majeure, contrairement à ses prédécesseurs et son notamment son père8. Le médiéviste Bernard Demotz observe que « l'historiographie traditionnelle savoyarde l'a canonisé pour mieux masquer sa faiblesse politique8. » Il est béatifiée en 1838. Cette vocation religieuse reviendra, semble-t-il, durant son conflit avec l'Empereur où le comte envisage de se retirer à Hautecombe.

Le comte Humbert, malgré sa vocation intime, se doit de donner un héritier. Il se mariera à quatre occasions. Son conseil a dû jouer un grand rôle dans cette politique. Le conseil comtal réunit autour du prince un nombre de conseillers, issu généralement de la noblesse, et dans une moindre mesure auprès des ecclésiastiques issus toutefois du même sérail. Son rôle est d'aider le comte dans la gestion de son domaine, notamment dans les affaires féodales, la haute justice, les finances ainsi que la politique tant intérieure qu'extérieure du comté. Il peut également avoir un rôle lors des décisions de mariage.

En 1151, Humbert se doit d'épouser, Faydive (ou Faidive), sœur du comte Raymond V de Toulouse. Elle meurt quelques années plus tard († 1154), sans avoir donner d'héritier. À la suite de ce décès, il fait de nombreux dons à l'abbaye d'Aulps, où il effectuera régulièrement des retraites spirituelles ainsi qu'à Hautecombe.

En 1155, il se marie avec une cousine, Gertrude d'Alsace-Flandre, fille de Thierry d'Alsace, comte de Flandre10. Le mariage s'avérant infertile, il est annulé par la répudiation de la comtesse, en 11621,10. Deux ans plus tard, sous la pression de ses vassaux, il se remarie avec Clémence de Zähringen (morte en 1167), fille de Conrad Ier, comte de Zarhingen et duc de Bourgogne1,10. Au décès de sa troisième femme, qui lui aura donné trois filles, il se retire à Hautecombe, prenant l'habit des cisterciens. Il fait par ailleurs enterrer la comtesse dans le cloître de l'abbaye1 (la tradition médiévale ne permet pas de sépulture dans l'enceinte de l'église).

Humbert se marie quatre fois1,2 :

en 1151 avec Faidiva de Toulouse ou Faydive, Faidive (1135-1154), fille d'Alphonse Jourdain, comte de Toulouse et marquis de Provence (1103-1148) et de Faidiva d'Uzès. Elle meurt trois ans plus tard sans avoir donné d'héritier ;

en 1155 Gertrude d'Alsace-FlandreNote 1, fille de Thierry d'Alsace, comte de Flandre et de Sibylle d'Anjou. Le mariage est annulé au motif de l'infertilité de la comtesse en 1162 ;

en 1164 avec Clémence de Zähringen († 1167), fille de Conrad Ier, duc de Zähringen, et de Clémence de Namur. Deux ans plus tôt, elle s'était séparée de son premier époux Henri le Lion, duc de Bavière et de Saxe. Humbert et Clémence eurent trois filles :

Sophie (Sofia, Éléonore) (1165-1202), mariée à Azzo VI d'Este (1170 † 1212) ;

Alix ou Alice, Adélaïde (1166 † 1174), promise à Jean d'Angleterre, futur roi, mais morte avant la cérémonie. Selon certaines sources, il semble qu'elle ait été l'aînée et peut être considérée comme héritière du comté. En effet, la dot était le comté de Savoie tout entier, puisque aucun héritier mâle ne pouvait reprendre la succession d'Humbert ;

Éléonore (1167-1204), qui aurait été mariée en 1197 à Boniface Ier († 1207), marquis de Montferrat et roi de Thessalonique mais les sources sont douteuses ; en revanche, il apparaît plus probable qu'elle ait épousé Guillaume II de Vintimille, comte de Tende.

en 1177 avec Béatrice de Vienne (1160 † 1230), fille de Géraud Ier, comte de Mâcon et de Vienne, et de Maurette de Salins. Le couple eut deux enfants :

Thomas Ier (1178 † 1233), comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne,

une fille, morte à l'âge de sept ans.

Pour plus d'informations concernant notre généalogie, veuillez prendre contact avec nous.

Ce site fonctionne grâce au logiciel Humogen © 2001-2022. Géré par Daniel.