Fiche familiale
man‎Berenguer VI DE COPONS Y de VILAFRANCA‏‎, fils de Berenguer V DE COPONS Y BISBAL et Lluísa DE VILAFRANCA Y CALDERS‏.
Naissance ‎± 1475 Malmercat,,Provincia de Huesca,Aragon,SPAIN,, Décès ‎± 1540 Malmercat,,Provincia de Huesca,Aragon,SPAIN,‎, approximativement 65 ans. Profession: 1er seigneur de Malmercat, Procureur Général et Administrateur du Comté de Pallars et de Vilamur
Blason_de_Copons_de_Llor.png
Blason_de_Copons_de_Llor.png
Blason_de_Copons_de_Llor.png


La baronnie de Malmercat, gouvernée par la famille noble des Copons. Cette famille possède le château et le village de Malmercat avec ses terres, ainsi que d'autres enclaves comme Montesclado et Glorieta, dans la Coma de Burg. Berenguer de Copons, sera le fondateur de la branche des seigneurs de Malmercat et son premier seigneur. Son frère, Jordi-Joan de Copons, succéda au titre de seigneur de Llor.

Fils de Berenguer de Copons i de Bisbal, seigneur de Copons et Llor et de Lluïsa de Vilafranca i Calders, fille des seigneurs du château de Montblanc.

Berenguer de Copons et Vilafranca Seigneur de Llor et de Cervera, 1er seigneur de Malmercat, fils de Berenguer de Copons i Bisbal, frère d'Onofre de Copons et de Vilafranca, président de la Generalitat (1551-1552). En 1516 il a été Procureur général et administrateur du Marquisat de Pallars et Vilamur.

Il sera le premier seigneur de Malmercat

La lignée de Copons del Pallars Sobirà provient des copons Srs. De Llor. Les premiers copons de Malmercat, Berenguer de Copons et Vilafranca étaient fils de Berenguer de Copons i de Bisbal, M. de Llor, assistant des Cortes de Barcelone en 1468. Sonfrère, Onofre de Copons et Vilafranca, était président de la Generalitat (1551-1552).

Berenguer de Copons i Vilafranca a été procureur général et administrateur du comté de Pallars et de Vilamur (de Cardona) selon un procès en sorcellerie (1516) contre Margarida (ADM Pallars L1 R 2 Doc 71 folio 523,1516). Pour cela, il était le deuxième administrateur de Cardona à Pallars après Maxicot (le traître).

En 1518, Berenguer de Copons et Vilafranca a été marié avec Joana et héritière d'Antoni Toralla, seigneur de Malmercat, Glorieta i Montesclado

Les Seigneurs du château de Malmercat et du château de Glorieta; Seigneurs juridictionnels, civils et criminels, dans les villages de Malmercat (plus la ferme Copons, moulin à grains dans la rivière Cantó / Saverneda et auberge Casovall, sous Montardit) - Glorieta et Montesclado; (dîme de grain et de sang) sur Tornafort, Sabarneda, Embonuy et Montenartro.

Les seigneurs de Malmercat auront différents titres: Barons de Malmercat, Marquis de Mura, Marquis de Malmercat, Seigneur du Collège Cordelles, Président de la Generalitat de Catalunya

Les sorcières de la vallée de Siarb

Avec la défaite du comte Hug Roger Roger III de Pallars, leurs domaines ont été gouvernés par les Cardona. L'un des moyens de renforcer son autorité et d'affirmer sa domination féodale était d'initier des processus de sorcellerie. C’est ce que vont faire Berenguer de Copons et Vilafranca, procureur général et administrateur du comté de Pallars et de Vescomtat de Vilamur, premier représentant de la lignée des Copons de Malmercat al Pallars, en lançant une chasse aveugle aux sorcières Le 16ème siècle, avec tout l'accompagnement des illusions, des vengeances, des mensonges… et de la peur, au détriment des liens sociaux du petit peuple et de sa capacité de résistance contre le féodal.

Dans la documentation, des sorcières apparaissent au Pallars en 1424 sous les ordres du comte Arnau Roger IV pour le Vall d'Àneu, mais les premiers jugements et les condamnations à mort commencent avec la nouvelle administration de Cardona.

Dans la documentation que nous avons transcrite, Caterina Mora de Estac, Margarida Saya de Escós, Blanca de Llagunes, Ramona de Malmercat et une femme de Soriguera seraient accusées de sorcellerie en 1516

1516 juin -juillet. Vilamur "Procès pour sorcellerie contre Margarida Guitarda de Llagunes." O. ADM, Vilamur, doc.76.

"Ad auditum fisci procuratoris fama publica referente pervenit contra Marguarita, uxor Joannis Guitar t, loci de Legunes, vallis de Vilamuro , diaboliquo spiritu seducta, maleficam artem cum aliis pessimis mulieribus exercuit per multos annos, et abnegato Dei Omnipotentis [1v] nomine, infamatum Diaboli se ipsum dedit, et ipsum neguifficum demonem secuta, et ab illo adjura, mortes et infirmitates diversis personis et maxime infantibus intulit et noxia venena dedit, multaque alia execranda maleficia comissit contra Sancta Matri s Ecclesie, fidem catholicam [2r] et in maximum rei publice detrimentum, quam ob rem dicto fisci procuratore instante per magnificum dominum Berenguarium de Copons domicellum, procuratorem generalem
marchionatum Pallariensi et vicecomittatum de Vilamuro pr o multum illustri domino duci Cardone, magnoque Aragonum, contestabulo et marum almirati, marchio
pallariensi, comitte montaneatis [2v] de Prades et vicecomitte de Vilamuro et cetera, et de consilio magnifici Salvatoris Trag?, legum doctoris, iudice ord inarii dicti
marchionatus et vicecomittatus, ffuit processum ad inquirendum de premissis sub forma sequenti."

https://www.tdx.cat/bitstream/handle/10803/131462/02.PCG_2de2.pdf

En 1534, ils jugèrent Caterina Picona, d'Estac (ADM, Pallars, Llig.26, doc.1592).

En 1574, l'Inquisition jugea Andreva de Malmercat (qui appartenait à une famille de sorcières) pour avoir participé à des réunions avec Boc de Biterna

Les Copons de Malmercat

Les Copons de Malmercat, au début du XVIIIe siècle, étaient seigneurs du château de Malmercat et du château de Glorieta; ils avaient la juridiction civile et pénale sur les lieux de Malmercat, Glorieta et Montesclado. Ils étaient aussi seigneurs de Tornafort, Saverneda, Embonuy et Montenartró. Ils possédaient la ferme Copons, un moulin à grains sur la rivière Canton / Saverneda et l'auberge Casovall, sous Montardit. Par l'héritage de Felicià de Cordelles, ils étaient seigneurs juridictionnels de Castellnou de Bages et de Mura, ils possédaient le Mas Cordelles, à Cerdanyola, et des terres à ce titre. Ils étaient également administrateurs du Collège de Cordelles. De Miquel de Cordelles, ils ont hérité du Mas Anglada à Maçanet avec une maison sur la place de cette ville.

Les seigneurs de la lignée de Malmercat ont commencé avec Berenguer de Copons et Vilafranca, fils de Berenguer de Copons et Bisbal, des Copons de Llor, seigneur de Llor, et frère d'Onofre de Copons et Vilafranca (président de la Generalitat 1551-1552 ). En 1516, il était procureur et directeur général de la marque Pallars.

Berenguer de Copons et Vilafranca avait épousé Joana de Toralla, fille d'Antoni de Toralla, seigneur de Malmercat, Glorieta et Montesclado.

Miquel Joan de Copons i Toralla (2e seigneur de Malmercat), chevalier de l'Ordre de San Juan, a épousé Angela Tragó, fille du gouverneur de la vicomté de Castellbó. Il participe à la guerre du Roussillon (1596 - 1599).

Son fils, Bernat de Copons i de Tragó (3e seigneur de Malmercat), a épousé Angela de Vilaplana, fille d'une famille aristocratique du Roussillon qui s'est installée à Perpignan. Ils ont eu deux enfants, Francesc de Copons et Vilaplana, abbé de Sta. Mª de Ripoll (1633-51) et l'Onofre de Copons et Vilaplana, 4e seigneur de Malmercat.

Francesc de Copons i de Vilaplana, docteur en droit utroque (civil et canonique) était abbé d'Amer (1616-20), Breda (1620-23) et Ripoll (1633-51) et abbé président de la Congrégation bénédictine. Il a également été auditeur de la Generalitat et a participé à la protestation des institutions catalanes devant la nomination royale du vice-roi, lieutenant et capitaine général de Catalogne (1622-23) sans que le nouveau monarque n'ait encore convoqué Corts et juré les constitutions catalanes. Francesc de Copons i Vilaplana était un orateur et écrivain notable, et a été nommé à l'ambassade de Catalogne à Madrid en mai 1622, pour exiger le serment des constitutions catalanes au nouveau monarque comme étape préalable à la nomination du vice-roi. . En 1622, son discours notable a été publié à Barcelone: ​​"Discours et mémorial de D. Francisco de Copons et autres ambassadeurs à la cour de Sa Majesté" concernant le serment obligatoire des constitutions et privilèges de la Catalogne par la monarchie. Il s'est également démarqué en tant que militaire dans les sièges de Puigcerdá, Camprodón, Seo de Urgel, Prats de Motlló et Girona.

J.H. Elliot, dans son livre La Revolta Catalana 1598-1640, cite abondamment ces textes car ils "expriment admirablement les sentiments de la Principauté". En fait, lorsque Madrid a essayé d'imposer l'évêque de Barcelone comme son nouveau vice-roi, il y a eu beaucoup d'agitation à Barcelone: ​​"il y avait une si grande demande de la part du public de copies des pétitions présentées par les ambassadeurs de la Députation au Roi" , qu'il fallait envoyer pour faire une autre impression, ... »

Onofre de Copons et Vilaplana, 4e seigneur de Malmercat, mariés en 1620 Magdalena de Gay et Ahones, fille de Tomás de Gay. Il participa au siège de Salses (1639-40) avec les frères de Magdalena, Miquel et Tomàs, qui y moururent. qui ont eu un enfant

Jacint De Copons y Gay marié en 1674 avec Magdalena De Esquerrer y Roset nièce de Lluís Esquerrer chamoine de Barcelone et soeur d'Augustí d'Esquerrer y de Roset qui ont eu 5 enfants dont :

Maria De Copons y de Esquerrer mariée avec Antoni de Gallart Seigneur de Salinas à Benabarre et Général Bayle par S.M. dans le comte de Ribagorza.


Château de MALMERCAT à SORIGUERA (Lérida) * https://ca.wikipedia.org/wiki/Malmercat - La première date historique sur le château de Malmercat et l'église du village date de 1122.

Malmercat était un lieu appartenant au comte de Pallars, qui passa plus tard entre les mains des vicomtes de Vilamur.

À l'heure actuelle sont conservés les murs de l'ancien château médiéval de Malmercat, ou de Bielsa, actuelle maison dénommée de Macareno. Le château faisait partie du patrimoine du Malmercat (XI-XIV siècle), lignée de la petite noblesse de Pallars Sobirà.

La première documentation avec des dates sur le Malmercat date de la fin du XIe siècle (1097).

Le château de Malmercat fut occupé et prise manu militaire, par les gens du comte Hug Roger II en 1373. Dès lors, la propriété du château et du village disparut jusqu'au début de l'ère moderne.

Antoni de Toralla était en 1497 seigneur de Malmercat et il était également seigneur du château de Glorieta et de la ville de Montesclado. (Tragó, P., P. Déversement manifeste de toutes les choses du vicomte de Castellbò 1518 - 1519, 1982, p. 60) Ces biens seront appelés "Mosen Copons Cavalry" de 1553.




Marié ‎± 1518 Malmercat,,Provincia de Huesca,Aragon,SPAIN, (approximativement 22 ans marié ) avec:

womanJoana DE TORALLA‏, fille de Antoni DE TORALLA et Juana DE TORALLA‏.
Naissance ‎± 1490 Malmercat,,Provincia de Huesca,Aragon,SPAIN,‎. Profession: Héritière de Malmercat, Glorieta et Montesclado
De_Toralla.png
De_Toralla.png
De_Toralla.png


Armes: En or, deux taureaux de sable placés un sur l’autre.

Le chiffre Deux: Il signifie l'union ...

Le Taureau : Il symbolise la force. Cet animal est associé aux actes d'armes pour lesquels un ennemi féroce a été vaincu et ses terres gouvernées.

"LA CAVALLERIA DE GLORIETA E MONTESCLAT"

On appelle "Cavaleria" cavalerie, dans laquelle se trouve [le château et les lieux de Glorieta et de Montesclat]. Ils sont mentionnés près de la ville de Tírvia. Le château de Glorieta est une forteresse avec quelques maisons, d'autres maisons se trouvent à l'extérieur qui ne sont pas dans la forteresse. Le lieu de Montesclat n'a pas de forteresse. Près du site de Muntsclat se trouve l'église paroissiale sous l'invocation de sanct Steva.

La dite cavalerie et les lieux de celle-ci sont à la dame Joana de Toralla épouse du seigneur Berenguer de Copons. Elle était la fille et héritière d'Antoni de Toralla seigneur de ce château et de ces lieux.

Tragó, P., SIPI manifest de totes les coses del vescomtat de Castellbò 1518 - 1519, 1982, pàg 60


Jurisdictió

Segons lo capbreu antich, la jurisdictió civil dels dits castells e llochs és del dit Anttoni Toralla o de sos successós, e la jurisdictió criminal és del señor comte de Foix e vescomte de Castellbò.

Segons emperò lo capbreu més nou dixeren los habitants de dits llochs que mossén Toralla fa la justícia d’ells e les punicions e que no•y saben alre ni may an vist fer justicia cor­poral. Lo dit mossén Toralla met balle en dits llochs. ítem segons lo capbreu antich, los balles de dits castells o llochs poden penre gent dins los delmaris de abdós los dits castells, però si criminosos són han-los a remetre al balle de Tírvia; e aximateix digueren que dins los dits delmaris los habitants de Tírvia e aximateix de Burch ni de Farrera ni d’altres llochs no gosen metre negun bestiar fins que ells los solten per lo seu mateix.

Segons lo capbreu nou los hòmens de dits llochs digueren que sobre les dittes coses no saben res, sinó que .ha vist en Pere Vidal que madona Marga­rida senyora de dit lloch prengué una dona que havia nom Na Comdara de Burch, la qual fugí de Burch ha Glorieta e aquí fonch presa, e vehé que a cap de certs dies la dita senyora liurà la ditta dona al baile de Tírvia e la.y tragué al palanchó de Castellarnau. E’més digueren que dins los dits delmaris los habitants de Tírvia, Burch ni Farrera ni de altres llochs no gosen metre negun bestiar fins que ells los solten per lo seu mateix.

Segons los dos capbreus, si’s met so en la terra que han acórrer e en temps de guerra que no•ls poden metra en establida, mas que si lo senyor comte de Foix fa niguna correguda en temps de guerra que hi an de anar.

Enfant:

1.
manMiguel Joan DE COPONS Y de TORALLA‏
Naissance ‎± 1530 Malmercat,,Provincia de Huesca,Aragon,SPAIN,, Décès ‎± 1600‎, approximativement 70 ans. Profession: 2eme seigneur de Malmercat, seigneur de Glorieta et Montesclado, Vicaria d'Urgell, Chevalier de L'ordre de Saint-Jean de Jérusalem
Ordre_de_Saint-Jean_de_Jérusalem.png
Ordre_de_Saint-Jean_de_Jérusalem.png
Ordre_de_Saint-Jean_de_Jérusalem.png
Blason_de_Copons_de_Llor.png
Blason_de_Copons_de_Llor.png
Blason_de_Copons_de_Llor.png
chevalier-hospitalier-de-saint-jean-de-jerusalem.jpg
chevalier-hospitalier-de-saint-jean-de-jerusalem.jpg
chevalier-hospitalier-de-saint-jean-de-jerusalem.jpg


Miguel Joan de Copons i Toralla (2e Seigneur de Malmercat) Chevalier de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem épouse Àngela (Arcàngela) de Tragó, fille de Joan de Tragó et Peguera, Baron de Lés, Gouverneur du Vicomté de Castellbó, seigneur de Ballestar, de Glorieta, de Campmajor, de Garamós, de Cornabau, le Rocher de Villech, et Chatelain de Vallmanyana, a assisté aux assemblées (Corts 1563)

En 1571, après la mort de Mgr Pere de Castellet, le Chapitre nomme vicaire "Vicaria" de la ville d'Urgell Miquel Joan de Copons i de Toralla, seigneur de Malmercat et de Glorieta.

"vicaria": Cette fonction lui donnait le droit justicier d'origine publique, exercé au nom du seigneur. Ce droit était attaché à la seigneurie d'Urgell

Miquel Joan participera à la guerre du Roussillon (1596 - 1599).

Il participe à la guerre de Rosselló (1596 - 1599). À la suite des invasions françaises du Roselló, du Vall d'Aran, de la Vallée de Farrera, de la Cerdagne et du Pallars. Aranesos et Pallaresos, rejetés par les incursions, ont contre-attaqué en juillet 1598. Cette année, les conseillers de Barcelone ont distribué des armes (en provenance d'Italie et d'ailleurs) à différents peuples pour se défendre.

L'ordre Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, appelé aussi ordre des Hospitaliers, est un ordre religieux catholique hospitalier et militaire qui a existé qui fut approuvé en 1113 par le pape Pascal II et perdurera jusqu'au début du XIX e siècle. Il est généralement connu, dès le XII e siècle, sous le nom de "Ordo Hospitalis Sancti Johannis Hierosolymitani". Aujourd'hui "Ordre souverain de Malte"



Pour plus d'informations concernant notre généalogie, veuillez prendre contact avec nous.

Ce site fonctionne grâce au logiciel Humogen © 2001-2022. Géré par Daniel.