Fiche familiale
woman‎Cécile Dite Ferrane DE BÉZIERS de TRENCAVEL‏‎, fille de Raymond 1er DE TRENCAVEL et Adélaïde ou Adelicia DE BÉZIERS‏.
Naissance ‎1136, Décès ‎1188‎, 51 ou 52 ans
Blason_de_Beziers.png
Blason_de_Beziers.png
Blason_de_Beziers.png


Marié/ Relation avec:

manRoger Bernard 1er dit le Gros DE FOIX‏, fils de Roger III DE FOIX et Chimène Diaz DE BARCELONE‏.
Naissance ‎1130, Décès ‎1188‎, 57 ou 58 ans. Profession: Comte de Foix
Armes_des_comtes_de_Foix.png
Armes_des_comtes_de_Foix.png
Armes_des_comtes_de_Foix.png


Alors que ses ancêtres et prédécesseurs avaient toujours été de fidèles partisans des comtes de Toulouse, Roger Bernard modifie cette alliance pour rejoindre le camp barcelonais, probablement parce qu’il leur était apparenté par sa mère. En 1151, il rejoint une coalition formée par son beau-père Raymond Trencavel, vicomte de Carcassonne d’Albi et de Béziers, Guilhem VII, seigneur de Montpellier et son oncle Raymond Bérenger III, comte de Barcelone contre le comte Raymond V de Toulouse. La coalition est vaincue en octobre 1153, et Roger Bernard ne se joint pas à celle de 1159 contre Toulouse.

Durant son règne, il favorise l’apaisement des litiges entre l’Église et le comté de Foix. Par deux fois (en 1149 et en 1163), il restitue des biens à l'église de Saint-Antonin à Pamiers. Un paréage est par ailleurs conclu entre le comté et les religieux de Pamiers. Un autre paréage est établi en 1168 entre l'abbaye de Saint-Volusien à Foix. Il fait également des donations à l'abbaye de Boulbonne.

En 1185, il se joint de nouveau à une alliance avec son cousin Roger II Trencavel, Guilhem VIII de Montpellier, Bernard IV de Comminges, Henri II d’Angleterre et Alphonse II, roi d’Aragon contre Toulouse. Il participe à plusieurs raids dans le Toulousain, puis Alphonse d’Aragon le nomme gouverneur de Provence. Il meurt trois ans plus tard et est inhumé à l'abbaye de Boulbonne.

(donne à l’Abbaye Saint-Volusien de Foix, le bourgde Vèbre et le château de Perles ; renouvelle les paréages établisentre l’Abbé de Pamiers et ses prédécesseurs ; accorde en 1161à Dominique, Abbé de Sainte-Marie de Bolbonne les droits sur les bois du lieu, passage et franchise de la Leude du Pont de Foix pour leur bétail ; reçoit en fief du comte de Toulouse,la cité de Carcassonne et le Carcassès, le Pays de Razès (sauf Castelnau et Albiès), les châteaux de Pevelha et Abzenla seigneurie d’Ulmes et toutes les terres tenues du comté de Toulouse au Pays de Foix, à charge d’hommage)

Enfants:

1.
womanEsclarmonde DE FOIX‏
Naissance ‎1151, Décès ‎1215 Montségur,09300,Ariège,Occitanie,FRANCE,‎, 63 ou 64 ans. Profession: Dame de L'Isle-Jourdain et Dame de Montségur (Cathare)
Esclarmonde2.jpg
Esclarmonde2.jpg
Esclarmonde2.jpg


Surnommée La grande Esclarmonde, est une figure du catharisme


Pour les catholiques, elle répandit l’hérésie en Ariège et contraignit les habitants à respecter les règles de vie cathare
Pour d'autres, son impulsion permit d'ouvrir de nombreux hôpitaux, écoles et foyers où furent dispensés l'enseignement cathare (ce qui lui valut son surnom de grande Esclarmonde).

Une tradition qui s'appuie sur un remaniement de la Chanson de la croisade albigeoise lui attribue l'initiative de la reconstruction avant la croisade du Château de Montségur qui lui aurait appartenu en propre

Famille

Elle est la fille de Roger Bernard Ier, comte de Foix et de Cécile, fille de Raimond Ier Trencavel, vicomte de Carcassonne, de Béziers et d’Albi. Elle est la sœur du comte Raymond-Roger de Foix. En 1175, elle épouse Jourdain de l'Isle-Jourdain seigneur de l'Isle-Jourdain. De leur union naissent 6 enfants :

Bernard, l'aîné, l'héritier de la seigneurie
Escaronia
Obica
Jordan
Othon-Bernard
Philippa

Elle devient veuve en octobre 1200. À partir de ce moment, elle se tourne vers l'Église cathare. Elle reçoit le consolament en vue de devenir parfaite des mains de l'évêque Guilhabert de Castres en 1204 à Fanjeaux, avec trois autres grandes dames (Aude de Fanjeaux, Fays de Durfort, Raymonde de Saint-Germain) et en présence de son frère. Dès lors, elle n'a de cesse de mener une fervente propagande en faveur du catharisme.

Elle s'installe à Pamiers. C'est vraisemblablement à elle que l'on doit l'initiative de faire rebâtir la forteresse de Montségur. Elle participe au colloque de Pamiers de 1207 qui faisait suite au « colloque de Montréal » de 1206. C'est le dernier débat contradictoire entre les Cathares d'une part et l'Église catholique romaine d'autre part, représentée par Dominique de Guzmán, futur Saint-Dominique et fondateur de l’ordre dominicain ainsi que par Diego, évêque d'Osma).

Son rôle est assez controversé :

Pour les catholiques, elle répandit l’hérésie en Ariège et contraignit les habitants à respecter les règles de vie cathare
Pour d'autres, son impulsion permit d'ouvrir de nombreux hôpitaux, écoles et foyers où furent dispensés l'enseignement cathare (ce qui lui valut son surnom de grande Esclarmonde).

Une tradition qui s'appuie sur un remaniement de la Chanson de la croisade albigeoise lui attribue l'initiative de la reconstruction avant la croisade du Château de Montségur qui lui aurait appartenu en propre.

Lors du colloque de Pamiers, frère Étienne de la Miséricorde s'opposa à Esclarmonde en ces termes : « Madame, allez filer votre quenouille, il ne vous sied pas de parler en de telles réunions… ».

En 1911 est formé un comité pour l’érection d’un monument à la grande Esclarmonde. Une souscription publique est lancée qui reçoit le soutien de nombreuses personnalités. Mais l'église catholique s'y oppose notamment par l'évêque de Pamiers Martin Jérôme Izart. C'est la Première Guerre mondiale qui met un terme au projet.

À sa mémoire, l'Université de Winnipeg (Manitoba) crée en 1978 une bourse d'études intitulée Esclarmonde de Foix Memorial Travel Scholarship

2.
manRaymond Roger dit le Roux DE FOIX‏
Naissance ‎1152, Décès ‎10 avr 1223‎, 70 ou 71 ans. Profession: Comte de Foix
800px-Blason_ville_fr_Foix_(Ariège).svg.jpg
800px-Blason_ville_fr_Foix_(Ariège).svg.jpg
800px-Blason_ville_fr_Foix_(Ariège).svg.jpg


Il accompagna Philippe-Auguste en Terre sainte en 1191; se signala au siège d'Ascalon et à la prise de Saint-Jean-d'Acre, et revint avec le roi lorsque Richard Cœur de Lion eut pris le commandement de l'armée des Croisés.

En 1193 le roi Alphonse Ier d'Aragon lui inféode la suzeraineté sur la vicomté de Narbonne, la vicomté de Fenouillèdes et le Peyrapertusès.

Ses premières actions visent à accroître ses domaines sur le versant sud des Pyrénées, en Catalogne. En 1196, il pilla le haut Urgell et la Cerdagne avec l'aide d'Arnaud de Castelbon en vue de s'emparer d'Andorre. Quand, un peu plus tard, ces derniers décident d'unir leurs héritiers, le Comte Ermengol VIII d'Urgell et l'évêque d'Urgell (Bernard de Villemur) s'y opposent en entrent en guerre contre eux. Le comte de Foix et Arnaud furent capturés et emprisonnés de février à septembre 1203. Le roi Pierre II d'Aragon intervient pour les faire libérer dans le but de les ménager dans le cadre de sa conquête du Languedoc. Ce dernier donna au comte les châteaux d'Usson et de Quérigut en fief (1209), après avoir déjà donné diverses autres seigneuries catalanes (1208).

Très vite, Raymond-Roger de Foix est soupçonné d'hérésie mais réussi à sortir la tête haute des accusations portées contre lui. Il est vrai que, bien que catholique, il fut très lié au catharisme par sa sœur, Esclarmonde de Foix, et sa femme Philippa qui dirigeait la maison de Dun, dans les Pyrénées, réservée à l'éducation des jeunes filles et à la retraite des ministres chargés de l'enseignement cathare. Il assiste au Colloque de Pamiers, dernier grand débat contradictoire entre Cathares etCatholiques, en 1207.

De reste, dès la prise de Carcassonne en 1209 par Simon de Montfort, il se rangera du côté des Comtes de Toulouse et s'opposera aux croisés pendant la croisade des Albigeois. Il commence par reprendre Preixan puis il punit les bourgeois de Pamiers qu'il fait emprisonner dans son donjon de Foix. Deux années plus tard, il sera victorieux à la bataille de Montgey. Toutefois, les croisés ripostent et assiègent à quatre reprises son château. En 1214, Raymond-Roger se soumet et son château est confié en gage au légat du pape qui le remettra à Simon de Montfort.

Par la suite, il soutient la rébellion menée par Raymond VII de Toulouse et prend part au siège de Toulouse commencé en septembre 1217 où Simon de Montfort trouvera la mort, le 25 juin 1218. Cette guerre de reconquête lui permet de rentrer à nouveau dans son château en 1218.

À son décès en 1223, le comte avait récupéré tous ses domaines à l'exception de Mirepoix où il mourut pendant le siège de la place forte.

3.
womanIsabelle (Sibylle) DE FOIX‏

Armes_des_comtes_de_Foix.png
Armes_des_comtes_de_Foix.png
Armes_des_comtes_de_Foix.png


4.
womanGeralda DE FOIX‏

800px-Blason_de_Foix-Béarn.svg.jpg
800px-Blason_de_Foix-Béarn.svg.jpg
800px-Blason_de_Foix-Béarn.svg.jpg



Pour plus d'informations concernant notre généalogie, veuillez prendre contact avec nous.

Ce site fonctionne grâce au logiciel Humogen © 2001-2022. Géré par Daniel.