woman‎Amuña DE VALDEMINUTA‏‎, fille de Iñigo López DE BERGUA et N? INCONNUE ?‏.

Ramiro I a eu des relations extraconjugales avec une femme qui lui a donné un fils illégitime, qu'il a appelé Sancho Ramirez, du même nom avec lequel il a désigné le premier-né légal, le futur roi d'Aragon et de Navarre. Il est possible que la maîtresse du roi soit une dame nommée Amuña, citée dans un document publié en 1067 par le même fils illégitime, le comte Sancho Ramírez, accordant une maison à Orna au monastère de San Andrés de Fanlo. Document qui commence: «Moi, Sancho Ramírez, fils du roi Ramiro et de Doña Amuña, je fais du bien à mon âme ...».

Cette dame a peut-être à voir avec le concédant d'un document de 1061, "Domna Amuña de Valdeminuta, fille du senior Iñigo López de Bergua", qui a fait don d'un vignoble au roi aragonais à Senegüé. Si les deux femmes examinées sont les mêmes, nous pourrions conclure que la concubine de Ramiro I était Amuña, fille du senior Iñigo López et installée ou héritée dans la ville de Barbenuta, à l'est de Gallego.


Marié/ Relation avec:

manRamiro 1er D'ARAGÓN‏, fils de Sanche III Garcés DE PAMPELUNE et Sancha DE AYBAR‏.
Naissance ‎1010, Décès ‎20 jun 1063 Graus,,Provincia De Huesca,Aragon,SPAIN,‎, 52 ou 53 ans. Profession: Roi d'Aragon, 1er mariage avec: Gilberga Ermessinda DE FOIX, ‎2ème mariage/relation avec: Amuña DE VALDEMINUTA
Remiro_I_d_Aragón.jpg


Alors qu'il n'est pas encore marié, Ramire Ier a un premier fils, Sanche, conçu avec Amuña de Barbenuta. Dans son testament, il lègue à ce fils les terres d'Aibar et de Javierrelatre.

Ramire Ier épouse en premières noces Gisberge, fille du comte de Foix et de Bigorre Bernard Roger) le 22 août 1036. Elle prend alors le nom d'Ermesinde. De cette union naissent cinq enfants connus2 :

Sanche Ier d'Aragon (vers 1043 – 4 juin 1094), successeur de son père, roi d'Aragon et de Pampelune ;
Garcia Ramirez (vers 1046 - 17 juillet 1086), évêque d'Aragon de 1076 au 17 juillet 1086 et de Pampelune de 1076 à 1082 ;
Sancha d'Aragon (1045-entre le 5 avril et le 16 août 1097), mariée au comte d'Urgell Armengol III. Une fois veuve, elle dirige le monastère Saint-Pierre de Siresa, et même l'évêché de Pampelune entre 1082 et 10837 ;
Urraque d'Aragon, moniale à l'abbaye de Santa Cruz de la Serós ;
Thérèse d'Aragon, mariée au comte de Provence Guillaume V Bertrand.

À la suite de la disparition de sa première épouse, Ramire Ier se remarie, à une date inconnue, mais avant le 10 octobre 1054, avec Agnès d'Aquitaine, fille du duc d'Aquitaine Guillaume VIII. On ne leur connait pas de descendance.

Enfant:

1.
manSancho Ramirez Le Bâtard D'ARAGÓN‏
Naissance ‎± 1039, Décès ‎± 1105‎, approximativement 66 ans. Profession: Comte de Ribagorza et d'Aybar
Bergua, Aragón 1039

À Bergua se trouvait Doña Amuña VALDEMINUTA, fille aînée de Íñigo López de Bergua, Seigneur de la région, qui avait donné naissance à un enfant il y a quelques jours, qui devait porter le nom de Sancho Ramírez. L'ascendance du côté de la mère était de petite noblesse. Il s'agissait de reconnaître cet enfant, par Ramiro 1er comme le sien, et donc de pouvoir recevoir les avantages de sa lignée.

Sancho Ramírez (vers 1039 - vers 1105 ), était le fils naturel du roi Ramiro I d'Aragon et d'Amuña (Amunna) et né avant l'héritier de la couronne du royaume , son frère éponyme, Sancho Ramírez.

Bien qu'il ne soit pas un fils légitime, il ne pouvait pas régner puisque son père avait des enfants avec sa femme Ermesinda.Très tôt, il détenait le titre de comte, il était un membre exceptionnel de la curie royale et on lui a confié le gouvernement de plusieurs exploitations importantes et stratégiques. Sa première apparition dans la documentation médiévale était en 1049 quand il a confirmé une donation faite par son père au monastère de San Victorián à Sobrarbe et Aibar, qui semble régner en 1061 et 1062, était son premier mandat. Puis en juin 1062, il apparaît à la tête du gouvernement Sos . Entre janvier 1066 et mai 1093, il apparaît comme locataire de Benabarre et Fantova (probablement jusqu'en 1110), puis à Ribagorza (1083-1093), [ c ] Monzón (février 1090); Arrieso (janvier 1091) et Javier (septembre 1091 à décembre 1097), puis à Aibar de septembre 1091 à mars 1100.

On déduit du premier testament de son père de 1059 que Sancho Ramírez a participé à la Reconquête lorsque le roi l'a inclus comme l'un des héritiers de sa propriété s'il revenait du "pays des Maures" et "retrouvait son amour et celui de sa sœur" , mais au cas où il ne reviendrait pas, il l'a déshérité. Dans le deuxième testament établi en 1061, son père lui laisse Aibar et Javierrelatre comme seigneurs "avec toutes les villas qui leur appartiennent". En 1092, déjà environ cinquante ans, il a voyagé en pèlerinage à Jérusalem, qui à cette époque était occupée par les Turcs seldjoukides .Il a fait plusieurs dons à des centres religieux, dont une église à Lasieso , San Salvador de Javierrelatre, le monastère de San Andrés de Fanlo et la cathédrale de San Pedro de Jaca .

Il a épousé Beatriz, dont le patronyme n'est pas enregistré dans la documentation. Ensemble, ils apparaissent en 1100 dans le cartulaire Uncastillo lorsqu'ils ont confirmé une vente que son fils Pedro avait faite à "don Juan". Beatriz est déjà veuve dix ans plus tard, en novembre 1110, lorsqu'elle a fait don au monastère de San Vicente de Roda d'une almunia en plus du sel des marais salants que le roi Sancho, son beau-frère, lui avait fait don. Les enfants nés de son mariage avec Beatriz étaient:

García Sánchez, seigneur d'Aibar ou Aybar, Atarés et Javierrelatre, marié à Teresa Cajal, sœur de Fortún Garcés Cajal , les deux parents de Pedro de Atarés , qui était l'un des prétendants à la couronne d'Aragon à la mort du roi Alphonse le combattant . Dans un privilège accordé par Alfonso en 1111, García a confirmé comme seigneur d'Atares et Javierrelatre et s'est déclaré le fils du comte Sancho Ramírez;

Pedro Sánchez (décédé avant 1100), sans succession:

Talesa de Aragón , vicomtesse, épouse de Gastón IV , vicomte de Bearne ;

Beatriz Sánchez.


contact